7 J - Paroisse Saint Christophe

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

7 J 3 A 1 7 J 3 Z 1

Date

1647-1957

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Département du Territoire de Belfort, Archives départementales

Importance matérielle

4,80 ml

Biographie ou Histoire

L'église Saint-Christophe actuelle fut inaugurée le 15 mars 1750. Sa construction avait été décidée en 1727 pour remplacer l'église collégiale et paroissiale Saint-Denis fondée en 1342, qui ne pouvait plus contenir tous les habitants de la ville et menaçait ruine.

Modalités d'entrées

Les archives de la paroisse Saint-Christophe de Belfort ont été déposées en deux temps, en 1969 et 1978, aux Archive départementales du Territoire de Belfort où elles ont reçu la cote 7 J (dépôt). C'est leur inventaire qu'on lira ci-après.

Présentation du contenu

Les documents qui ne représentent vraisemblablement pas encore toutes les archives conservées de la paroisse couvrent une période allant de 1647 à bien postérieure à la création de la paroisse et comportent de nombreuses lacunes, restées jusqu'à présent inexpliquées. Ont-ils eu un sort semblable à celui des archives de la Conférence Saint-Vincent de Paul de Belfort, disparues au cours du bombardement qui a détruit le local de réunion de cette association pendant le siège de 1870 ? Il n'en reste pas moins que ce fonds est très intéressant pour l'histoire de la société et des mentalités à Belfort au XIXe siècle.

Mode de classement

Il a été classé selon les normes proposées par le secrétariat de l'épiscopat français, le 14 novembre 1961, [1] et divisé, en conséquence, en plusieurs séries identifiées par des lettres de l'alphabet.

Série C : Elle concerne notamment les confréries, œuvres de charité et congrégations et parmi elles :

- La confrérie du Saint-Rosaire, créée en 1606, abolie sous la Révolution, rétablis en 1810. Documents conservés pour la période 1810-1871.

- la confrérie du Sacrement de l'Autel, érigée en 1662, dont on détint un registre d'inscription pour les années 1662-1864.

- La confrérie du Mont-Carmel dite du Saint-Scapulaire, créée en 1662, dont on détient un registre d'inscription pour les années 1662-1854.

Pour ces trois confréries, le chercheur trouvera des documents complémentaires dans le fonds du chapitre de Belfort série G. En voir l'inventaire publié par Christian WOLFF (1959).

- La confrérie des Mères Chrétiennes de Belfort établie en l'église Saint-Christophe en 1864 est conservée le registre d'inscription de 1875-1914.

- La confrérie de Saint-Christophe, créée en 1929, dont « le but& est d'obtenir de Dieu, &, pour tous les cheminots, les aviateurs, la préservation des accidents de la route de l'air et surtout de la mort subite et imprévue& ». (Extrait du Statut de la confrérie, 1929).

- La confrérie Saint-Vincent de Paul, fondée en 1846, dont on a dit auparavant que la plupart des documents antérieurs à 1870 avait disparu. Les comptes-rendus de ses réunions n'existent plus qu'en partie. Ses membres s'occupaient entre autres, jusqu'en 1892, de l'œuvre du « Fourneau alimentaire », devenu par la suite « Fourneau économique », fondée bien avant 1870 ; ils préparaient les aliments pour les personnes nécessiteuses. A partir de 1892, ce sont les sœurs de Niederbronn qui en ont eu l'entière gestion. Actuellement, les sœurs habitent place de la République et y servent toujours des repas aux pauvres.

- L'œuvre des Jeunes Économes, fondée en 1859, par Mademoiselle JOURDAN qui « réunit les jeunes personnes du monde qui s'attachent à patronner les petites filles pauvres, les habillent, les instruisent& ». (Extrait de leur statut de 1859).

Série D : Elle traite des biens de la paroisse et, plus particulièrement de la rénovation, entre 1927 et 1931, des grandes orgues construites en 1752 par le facteur VALTRIN de Porrentruy.

Série E : Elle concerne l'administration temporelle de la paroisse, malheureusement seulement après l'an X : administration assurée par la fabrique de l'église, supprimée de fait pendant la Révolution et rétablie officiellement par le concordat en 1801.

Série Z : Elle est consacrée à la documentation historique et à la bibliothèque liturgique de l'Église.

Conditions d'accès

En vertu de l'article 3 de l'acte de dépôt du 14 janvier 1969, la communication des documents est autorise selon les lois, décrets et règlements qui régissent les Archives départementales.

Bibliographie

BARADEL (Yvette). Belfort au XVIIIe siècle. Livre III. Culture, religion et société, thèse soutenue à Strasbourg, 1978

BARDY (Henri). « Etude historique sur Belfort au XVIIIe siècle » dans Bulletin de la Société Belfortaine d'Emulation, tome 20, 1901, p. 81-226

JOACHIM (Jules). « La crise religieuse à Belfort pendant la Révolution » dans Bulletin de la Société Belfortaine d'Emulation, tome, 1956-1957

LIBLIN (J.). « Les églises de Belfort » dans Revue d'Alsace, 1880, p. 505-529 et 1881, p. 72-98 et 206-233

WOLFF (Christian). Inventaire sommaire de la série G (chapitre collégial de Belfort et fabriques des églises), Belfort, 1950

Cote/Cotes extrêmes

7 J 2 Z 1-5

Date

1782-1859

Antiphonaire et graduel bisontin, édité par l’archevêque Antoine-Pierre de Grammont. Besançon, Rigoine.

Cote/Cotes extrêmes

7 J 2 Z 1

Date

1680